Le récit du sauvetage

 
Le 26 décembre 2011, une personne nous a contactés pour nous informer qu’un loup errait depuis trois jours aux alentours de son domicile. Nous nous sommes déplacés jusque l’endroit indiqué et avons constaté que l’animal se trouvait sur un terrain situé entre une grand-route et une voie ferrée. Nous avons tenté de l’approcher mais l’animal apeuré fuyait au moindre geste, risquant dans sa fuite de traverser l’une ou l’autre voie.
 
loup-poulseur.jpg
 
 
.
.
Nous avons alors cherché à avoir une entrevue avec le propriétaire qui, selon notre informateur, habitait quelques maisons plus loin. L’homme nous a expliqué qu’il s’agissait en fait d’un chien-loup de Saarloos, acheté en Bretagne au printemps 2010, qui s’était enfui pour la première fois la veille de Noël. Selon lui, le chien rentrerait de lui-même et il n’y avait pas lieu de s’inquiéter. Par sécurité, nous lui avons laissé notre carte au cas où il aurait des « problèmes ».
cartes-officielles.jpg

Le soir même, un de mes amis m’a envoyé un mail me demandant d’intervenir pour un chien-loup de Saarloos qui devait être replacé de toute urgence. J’ai pris contact avec la personne qui souhaitait ce replacement et par recoupements, je me suis rendue compte qu’il s’agissait du même chien, mon interlocuteur étant le frère de l’homme que j’avais rencontré la veille. Cette personne m’a raconté que son frère s’était procuré l’animal parce qu’il rêvait d’avoir un loup, mais qu’il n’avait jamais su le gérer. Selon lui, le chien n’aurait jamais été sociabilisé et manquait des soins appropriés.
Il n’en fallait pas plus pour que nous intervenions à nouveau.
 
falowt-1.gif
 
 
 
.
Ainsi, le jour du Nouvel An, nous nous sommes représentés au domicile du propriétaire afin de récupérer le chien. Quand nous sommes arrivés, l’animal (qui était rentré entretemps) se trouvait au sous-sol, derrière des châssis de fenêtres empilés contre le mur. Complètement terrorisé à notre vue ainsi qu'à la vue de son maître, il était pratiquement impossible de le faire sortir de sa cachette sans risquer qu’il ne se blesse ou qu’il ne morde l’un de nous. Nous avons donc décidé de revenir le lendemain accompagnés de notre vétérinaire.

dscf1849-1-1.jpg
 
 
Le matin du 2 janvier, nous y sommes retournés avec le praticien qui, au vu de la situation, a anesthésié le chien afin de l’extraire de cet endroit.

dscf1852-1-1.jpg
 
 
 
 
 
.
Après un check-up complet au cabinet médical, nous avons enfin pu le ramener dans sa nouvelle maison.
 
falowt-3.gif
 
 
.
.Falowt vit aujourd'hui parmi ses semblables et apprend peu à peu à faire confiance à sa famille adoptive.
 
sam-1988.jpg
 
 
..
 
Très touchés par le formidable élan de solidarité qui s'est rapidement organisé autour du sauvetage de FALOWT, nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont participé directement ou indirectement à ce sauvetage.  En particulier : Frank Thielens et sa compagne Martine Thiry, Carine Brunelli, Fabrice Van Den Ackerveken, le Docteur Fabien Gabriel, Francine Béraud, Johanne Le Gat, Adeline Poher, Virginia Klein, Isabelle Roeland, Sebastien Brevet, Béatrice Maertens, Andrée Médart, Yvette De Bruyne, Vesna Breit, Daniel Ninet et Jessica Vanderbeken.

De la part de toute l'équipe Wild Focus et surtout de Falowt... MERCI !!!!
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×